Symbolique

Un symbole méditerranéen

La conception du nouveau Ferry Boat électro-solaire ne se résout pas à l’apport des nouvelles technologies, et à la mise en place d’une démarche écologique dans le transport maritime. Le travail d’architecture et de Design a permis de faire de ce navire, de manière discrète, un concentré qui relie la tradition, avec la fonction.

De l’identique demandé, à une « évolution »

La mairie de Marseille, comme de nombreux marseillais, souhaitait à l’origine un remplacement du vieux César « à l’identique ». La procédure particulière de « dialogue compétitif » a permis à Jean et Frasca Design de proposer une alternative respectant les principes directeurs du cahier des charges, mais ouvrant le champ à une utilisation plus intelligente des nouveaux matériaux composites.

L’avant-projet présenté par Jean & Frasca design a permis de comparer deux épures, l’une strictement identique formellement au César, et l’autre réinterprétant les formes typiques de tous les Ferry Boat précédents.

De l’identique à l’évolution
From identical to evolution

Ce processus d’analyse historique a convaincu les décideurs de la mairie de Marseille d’adopter la notion « d’évolution » du César. Le nouveau Ferry Boat électro-solaire est donc un compromis entre des structures formelles anciennes, et les nombreuses contraintes techniques et ergonomiques que doit intégrer tout navire de transport moderne.

Les Marseillais votent pour la version moderne à 74 %.

Ce choix ambitieux et politiquement courageux, puisque qu’il allait en sens contraire du conservatisme ambiant, a été soumis au vote des Marseillais, dans le cadre d’une consultation publique, organisée par la mairie sur un stand de la Foire de Marseille.

Le résultat s’est avéré concluant, et la version « évoluée » du Ferry Boat, dotée de ses propulseurs azimutaux, de ses panneaux solaires, et de ses superstructures plus modernes et aérées, a été très largement approuvée par plus de 74 % des votants.

Ainsi ce nouvel outil de transport public est  à la fois respectueux de la « tradition » locale, et pleinement en phase avec l’arrivée de nouvelles technologies plus « propres ».

L’un des défis majeur de ce projet a donc consisté à marier « le cœur et la raison ».

Entre « héritage et modernité »

Bien que de conception moderne, le nouveau Ferry Boat électro-solaire se rattache donc volontairement à la « lignée » de ses prédécesseurs, de 1880 à 2010. Un œil attentif constatera que les formes du nouveau Ferry Boat se rattachent moins aux lignes dures du « César », qu’à celles des premiers « Mouches » :

Le « Mouche », l’un des prédécesseurs du nouveau Ferry Boat électro-solaire,

Le pavois bas est le reflet modernisé de ses ancêtres faits de bois, la silhouette de l’îlot central, qui abrite le pilote, ressemble à la chaudière centrale des premiers Ferry, et le toit en « V » rappelle le taux de tissus qui abritait ces anciens Mouches, et seuls les lourds panneaux solaires ont empêché l’utilisation de bâches pour couvrir le navire.

Un design rappelant les anciens « Mouches » / A design reminding the old « Mouches ».

Les baies vitrées géantes, « trichent » avec le cahier des charges imposé (un navire fermé), en ouvrant presque entièrement le champ de vision, et en coulissant pour laisser place à la « tenue d’été », qui rappelle alors ces anciens bateaux ouverts, où l’on pouvait « toucher la mer »…

Il affiche les couleurs locales et les dépasse

Il est blanc (surfaces composites), et bleu (vitrages), aux couleurs de la ville de Marseille, dont le blason est une croix d’Azur sur champ d’Argent.

Un Ferry Boat aux couleurs de la Ville de Marseille

Mais cette évidence cache d’autres éléments moins connus : Les deux poutres d’extrémité ont pour fonction de soutenir le toit et d’organiser la circulation, mais elles sont terminées comme le sont toutes les étraves des barquettes marseillaises, par un « CAPIAN », partie émergée du pont et terminée par une forme unique, rappelant clairement, à Marseille, un phallus.

Le Capian traditionnel, ramené à sa source antique, la corne / The traditional mediterranean Capian, back to its root, the horn.

Ce type d’ornement est propre à la région Marseillaise, et a été amenée par les anciens charpentiers Napolitains. Eux-même, héritiers d’une longue tradition, ont interprété ces Capians en les ornant de ce type de forme en phallus, mais ailleurs dans le bassin méditerranéen, on peut trouver des pavés oblongs, des sphères, ou des spirales, et la source de ces terminaisons ramène  invariablement aux autres symboles de fécondité connus, le plus antique étant la cornes, symbole de fertilité et d’abondance. Un symbole qui devait avoir son importance pour les pêcheurs. C’est donc cette source originelle qui a servi de base à la conception de des Capians du nouveau Ferry Boat de Marseille, marquant sa vocation maritime et son origine.

Un modèle déposé par Jean & Frasca design.

Il relie les rives

Ce navire est orienté. Ses portes à double battants, symétriques puisque c’est un navire amphidrome, terme qui provient du grec ancien amphi (deux, double ou multi) et δρομος (dromos) (route, voie, trajectoire), ouvrent au Nord (quai de la mairie), et au Sud (quai de Rive Neuve).
Reliant ainsi les rives Nord et Sud, le Ferry Boat devient un symbole local, « un pont » qui résout la division de Marseille entre quartiers Nord et quartiers Sud, que marque la ligne fictive constituée par le Vieux Port, et poursuivie par la Canebière (Seul le stade Vélodrome fait aussi bien ! Cf. études sociologiques sur la ville de Marseille…).

Mais au-delà de ce court trajet local, et avec un peu d’imagination, on peut voir une analogie entre la forme du port de Marseille et celle du bassin méditerranéen tout entier, tous deux « fermés » à l’Est, et « ouverts » à l’Ouest. On pourrait voir dans les forts Saint Jean et Saint Nicolas, les « colonnes d’Hercule », qui encadrent le détroit de Gibraltar…
Et par son trajet, et sa fonction même, le Ferry Boat rappelle la position géostratégique de la ville de Marseille au cœur de la Méditerranée, en devenant le vecteur qui relie les rives de deux continents !

Actualités

- admin

« Le Foué », un bateau à propulsion 100% électrique pour le lac Léman Avec la mise à l’eau de cette [...]

- jfrasca

« Le Canaille », un premier bateau à propulsion électrique en service dans les Calanques de Cassis C [...]

- profils

A l’occasion de l’ouverture de Marseille 2013, capitale Européenne de la culture, le Ferry Boat a ét [...]

- profils

Un navire écologique pour le parc national des calanques de Marseille – Cassis Un armateur Cassidain [...]

- admin

Le Planet Solar face au Ferry Boat électro solaire Le Planet Solar qui bouclait son tour du monde, a [...]